Adoption de la résolution sur la levée des sanctions européennes contre la Russie : l’Exécutif socialiste contraint de renouer avec l’intérêt national

Gilbert Collard, député du Front National dans la 2e circonscription du Gard, et Marion Maréchal Le Pen, députée du Front National dans la 2ème circonscription du Vaucluse, lors de la première séance de discussion du projet de loi de finances rectificative à l'Assemblée nationale.

Communiqué de presse de Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard, Députés FN-RBM du 28/04/2016

Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard ont voté en faveur de la résolution, adoptée par l’Assemblée nationale, demandant la levée des sanctions de l’Union européenne contre la Russie jeudi 28 avril.

Les sanctions économiques européennes à l’encontre de la Russie ont entrainé en retour un embargo russe sur les produits agroalimentaires de l’Union européenne. Nos agriculteurs se trouvent pris en otage par l’assujettissement de la France à la politique extérieure des Etats-Unis : fermeture de débouchés, baisse des prix des produits agricoles français à cause de la saturation du marché européen par les denrées allemandes, espagnoles ou polonaises rejetées du marché russe.

En soutenant les sanctions, le gouvernement socialiste sacrifie notre agriculture et l’intérêt national sur l’autel des intérêts atlantistes. En effet, pendant que nos échanges commerciaux avec la Russie sont en constante diminution, les Etats-Unis continuent de commercer avec les Russes, notamment par l’achat de technologies de pointe pour leurs satellites militaires. Egalement, Moscou demeure un allié fiable et efficace dans la lutte contre l’organisation Etat islamique : la levée des sanctions constituerait un pas en avant dans le renforcement de la coopération contre le djihadisme au Moyen-Orient.

Le gouvernement doit respecter la volonté de l’Assemblée nationale en acceptant de se positionner en faveur de la levée des sanctions européennes. La russophobie idéologique de l’Exécutif socialiste et son alignement systématique sur les intérêts de Washington n’ont que trop discrédité la voix de notre Nation. L’adoption de cette résolution est l’occasion de renouer avec la politique de l’équilibre qui a fait de la France un Etat renommé et respecté sur la scène internationale.