Blocage des raffineries : Un gouvernement qui flanche face à une ultra-minorité

Marion et Stéphane Ravier

Communiqué de Presse de Marion Maréchal-Le Pen, Député de Vaucluse

Toutes les raffineries françaises sont à l’arrêt ou au ralenti à cause des blocages initiés par la CGT. La pénurie en essence s’étend à 20% des stations-service du pays et le mouvement concerne également les centrales nucléaires.

Nos compatriotes sont pris en otage par deux minorités : le Gouvernement, dépourvu d’une réelle majorité parlementaire, et la CGT, syndicat groupusculaire ne représentant que 2.62% des salariés. Pour l’organisation d’extrême-gauche, le droit de grève équivaut à bafouer les droits des Français à se déplacer et à travailler. Ces syndicalistes, ultimes adeptes d’une lutte des classes périmée, n’ont aucun scrupule à infliger à leurs concitoyens des difficultés supplémentaires dans leur quotidien. Nos entreprises, qui ne sont pas bénéficiaires de la loi Travail, voient leur trésorerie fragilisée et risquent d’être contraintes de mettre leurs salariés au chômage technique.

Les agissements d’une CGT sectaire et ultra-minoritaire démontrent le niveau d’impuissance du gouvernement socialiste. L’Exécutif, tétanisé par les défections au sein de sa majorité, laisse une minorité imposer à 98% de Français ses méthodes liberticides. Pendant ce temps, les investisseurs étrangers sont spectateurs de scènes affligeantes qui ne les incitent pas à investir dans notre pays, et notamment dans un secteur aussi stratégique que le pétrole.

Que Manuel Valls cesse d’avoir la main qui tremble et assume son autorité en faisant cesser cette stratégie du chaos alors que nous vivons sous état d’urgence. Il est temps que le Gouvernement cesse de vouloir imposer une loi sans intérêt qui ne répond pas aux problématiques et aux attentes des TPE/PME.