Le retour de la tuberculose

CAP 2017

Communiqué de presse du Cap Santé du 13/06/2016

Un nouveau camp des 18ème et 19ème arrondissements de Paris de 1.200 migrants, d’origine sub-saharienne va être évacué. Le motif en est, outre une totale insalubrité, le diagnostic de plusieurs cas avérés de tuberculose.

Cette maladie a fait des ravages pendant des siècles. Le BCG a fini de l’éradiquer de l’Europe. Quelles que soient les polémiques autour de la vaccination, les résultats sont là, les cas locaux sont rares.

Mais les nouvelles migrations totalement incontrôlées, ont fait réapparaître cette maladie potentiellement mortelle et dont les souches sont de plus en plus résistantes. Selon l’OMS, en 2010, un tiers de la population mondiale, soit 2,3 milliards d’habitants était infecté, dont 30% venant d’Afrique sub-saharienne.

Même si seuls 5 à 10% de ces personnes deviennent contagieuses. le risque statistique est important

Le docteur Joëlle Melin, Eurodéputée, au nom du CAP Santé, dénonce très fermement cette nouvelle incurie du gouvernement : il n’a que le mot de prévention à la bouche mais est capable, pour des raisons faussement humanitaires, de mettre en péril cent ans de politique de santé publique.

Avec le Front National, elle appelle au rétablissement de toutes les procédures de contrôle sanitaire en vigueur dans la quasi totalité des pays du monde, y inclus les zones de quarantaine, qui seules l’an dernier, ont pu venir à bout du virus Ebola.