Lutte contre la radicalisation : Valls fait du blabla

FN Pupitre

Communiqué de Presse du Front National du 09/05/2016

L’annonce ce jour par le premier ministre d’un énième plan de lutte contre la radicalisation (qui n’est en fait qu’un ramassis de mesurettes déjà présentées), est une nouvelle opération d’enfumage de Manuel Valls, sans aucune efficacité réelle sur le terrain.

La seule mesure « nouvelle » de ce plan consiste en la création de centres de « réinsertion pour personnes radicalisées », un par région, qui ne serviront à rien, mais dont on espère quand même qu’ils ne se trouveront pas à proximité des habitations et encore moins des lieux de vie scolaires. Comme toujours, le gouvernement communique sur des symptômes au lieu de s’attaquer aux causes.

Après les numéros verts, les portails internet du gouvernement et les arbres plantés contre le terrorisme, ces « maisons » de déradicalisation participent de ce blabla-Valls permanent, de la part d’un premier ministre sans pouvoir, qui s’agite beaucoup mais n’agit pas.

Avant même de chercher à entrer dans la tête des individus radicalisés, il faut en effet agir à la source, en empêchant l’islamisme de se développer. Pour cela, des mesures très concrètes peuvent être prises immédiatement : la fermeture de la centaine de mosquées radicales identifiées par le ministère de l’Intérieur, l’expulsion des prêcheurs de haine étrangers ou encore la fin des financements étrangers du culte musulman en France, surtout lorsqu’ils proviennent de pays entretenant des liens troubles avec l’islamisme (par exemple l’Arabie Saoudite ou le Qatar).

Il faut ensuite agir pour empêcher les individus radicalisés de passer à l’acte, c’est à dire, en plus d’une application ferme de la loi, en saisissant les armes qui se trouvent dans les caves des territoires perdus de la République, en renforçant et surtout en concentrant les moyens du renseignement sur les individus fichés S.