Pour vaincre l’islamisme radical : changer de cap, et donc de capitaine !

Mouton explosif

Éditorial de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen du 25/03/2016

Sommes-nous désormais condamnés à vivre sous la menace permanente d’attentats islamistes ? Devons-nous nous faire à l’idée que notre vie, ou celle de nos proches, peut nous être arrachée à tout moment ? Parce qu’un fou d’Allah aura décidé de déclencher sa ceinture d’explosifs à la terrasse du café où nous sommes attablés, dans le wagon du métro que nous empruntons pour nous rendre au travail ou dans le bus qui conduit nos enfants à l’école ? Si Manuel Valls a clairement répondu à ces questions en demandant aux Français de « s’habituer à vivre avec le terrorisme », nous n’accepterons, nous, jamais ce fatalisme.

Car se résigner à ce que notre pays soit de nouveau la cible du terrorisme islamiste constitue déjà une forme de soumission. Or, tout montre que ce gouvernement, comme ceux qui l’ont précédé, a choisi cette voie. Depuis les attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan, qu’a-t-il fait si ce n’est se contenter d’agiter des slogans creux et refuser de reconnaître le risque que des djihadistes de retour de Syrie se mêlent aux flux de centaines de milliers de clandestins auxquels les Français sont sommés, par Bruxelles, d’offrir le gîte et le couvert ? On nous avait promis une extension des possibilités de déchéance de nationalité, nous avons finalement eu une restriction !

Les 400 combattants envoyés par l’État islamique (d’après l’agence de presse Associated Press, se basant sur des notes de différents services de renseignement) pour commettre des attentats en Europe connaissent les immenses failles de cette Union Européenne dont les frontières extérieures sont de véritables passoires.

Ils savent que les nations d’Europe sont désarmées. Pour la sécurité de nos compatriotes, il est urgent de changer de cap comme de capitaine !

Arrêt de l’immigration massive, rétablissement définitif de nos frontières nationales et sortie de l’espace Schengen, déchéance de nationalité pour tous les djihadistes bi-nationaux, expulsion de tous les étrangers liés à l’islamisme radical, reprise en main des quartiers où la loi des caïds et des barbus a remplacé celle de la République, fermeture des 90 mosquées salafistes répertoriées par nos services de renseignement, telles sont les mesures à mettre en œuvre pour empêcher de nouveaux attentats islamistes sur notre sol.

Nous savons que seule Marine Le Pen aura le courage politique nécessaire pour mettre en œuvre ces mesures de salut public.