Salaire du patron de Cap Gemini : l’injustice de trop !

Philippot BourgogneCommuniqué de presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National du 20/05/2016

Les informations parues dans la presse selon lesquelles le patron de Cap Gemini a bénéficié en 2015 d’une augmentation de 18 % de sa rémunération, pour atteindre la somme astronomique de 4,8 millions d’euros, est un double scandale.

D’abord le montant, tout à fait excessif eu égard aux résultats de l’entreprise. Ensuite l’augmentation en elle-même, plus de 800 000 euros, qui représente à elle seule autant que l’enveloppe globale allouée à l’augmentation de l’ensemble des 22 000 salariés français du groupe.

Une telle injustice dans la répartition des récompenses au sein d’une même société défie l’éthique la plus élémentaire.

La multiplication des scandales autour de la rémunération des grands patrons exaspère légitimement les Français et justifie le besoin de légiférer.

L’opposition de Monsieur Macron à une action forte des pouvoirs publics pour limiter les abus de certains grands patrons n’a quant à elle rien d’étonnant, de la part d’un ministre actuellement plus préoccupé à lever des fonds auprès de ces mêmes acteurs pour sa campagne, que de se soucier des conditions de la justice salariale dans le monde du travail.